Paris Saint-Germain : les accusations qui portent sur le fichage ethnique du PSG ne sont rien d’autres qu’« une connerie, une fumisterie »

Les multiples révélations publiées par paname squad, dans le cadre des Football Leaks, accusant le célèbre club parisien d’avoir mis en place un système de fichage ethnique au niveau de la cellule de recrutement des jeunes joueurs, ont fait des vagues dans les médias français ces dernières semaines. Les dirigeants du club de la capitale dont le directeur de la communication, Jean-Martial Ribes et le directeur général du PSG, Jean-Claude Blanc, ont répondu à ces accusations en assurant que la direction du club de la capitale n’a jamais entendu parler de ces pratiques. Suite à ces révélations, le président du club parisien Nasser Al Khelaïfi a demandé à ce qu’une enquête interne soit effectuée le plus tôt possible afin d’apporter de la lumière sur cette affaire.
Profitant de cette situation, plusieurs médias ont réagi à ces révélations soit en hurlant au scandale, soit en assurant que cette situation existe dans plusieurs autres clubs.

Le recruteur du PSG, Jean-Paul Lucas, réagit aux accusations

Le recruteur du club parisien durant la période allant de 2013 à 2018, Jean-Paul Lucas a affirmé au site d’information, le 11 Amiénois, que toutes ces accusations sont des histoires bidons. « Je n’ai jamais vu ce type de fiche comportant des critères ethniques des jeunes joueurs du PSG. Sincèrement, toute cette histoire est une connerie, c’est de la fumisterie. J’ai travaillé durant 15 ans avec le responsable Marc Westerloppe, et je peux affirmer qu’il n’a jamais été question de critère ethnique que ce soit pour le recrutement ou l’évaluation des jeunes joueurs ».
En effet, d’après les informations publiées par les médias français, Marc Westerloppe aurait demandé aux recruteurs de mentionner des critères ethniques sur les fiches de chaque jeune joueur, suite à une initiative personnelle.

Marc Westerloppe est une victime

Jean-Paul Lucas a insisté en affirmant au site « J’ai travaillé avec Marc Westerloppe à Lens depuis des années avant de travailler au club de la capitale entre 2013 et 2018. Je suis donc le mieux placé pour vous assurer que jamais Mark Westerloppe ne raisonnera de la sorte. C’est une personne intègre qui ne franchira jamais la ligne blanche. Ce qui m’écœure, c’est qu’aujourd’hui, on est en train d’assister à un véritable lynchage médiatique à l’égard du célèbre club parisien. Je peux vous assurer que jamais n’a eu réellement des fiches ethniques comme a décrit Mediapart. C’est vrai qu’au tout début de recrutement, on mentionnait toutes les informations concernant le jeune joueur sur une fiche, toutefois, c’est juste afin de faciliter la reconnaissance et le suivi des jeunes joueurs. Néanmoins, nous n’avons jamais pris part au recrutement d’un club en mettant ce genre de procédé, c’est vraiment scandaleux ».
Suite à ces accusations, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, a tenu à la mise en place d’un grand nombre de réformes au niveau de la cellule de recrutement afin d’éviter toute forme de discrimination.