Le jeûne du mois de Ramadan

Nombreux sont les questions et les préjugés des non-musulmans autour du mois de
Ramadan. Certains se sont ancrés sur des idées reçues, d’autres ont eu des réponses
erronées et d’autres encore n’ont pas eu de réponses à leurs questions.
La majorité pense que le jeûne est propre aux musulmans. Or, ce n’est pas le cas, car
l’Islam est une continuité des deux autres religions monothéistes (le Christianisme et le
judaïsme) qui existent aujourd’hui. Plusieurs ressemblances peuvent ainsi être constatées
entre le Christianisme et l’Islam et le Judaïsme et l’Islam. L’Islam est composé de cinq piliers
dont le jeûne (le troisième pilier) fait partie. Mais ce dernier a aussi été prescrit à ceux qui
ont précédé “Ô les Croyants ! On vous a prescrit As Siyam (le jeûne) comme on l’a prescrit à
ceux d’avant vous – peut-être seriez-vous pieux !” (coran 2 : 182-183).

Le jeûne consiste à se priver de boisson ou/et de nourriture !

Certains considèrent le jeûne comme le fait de ne pas s’hydrater, de ne pas se nourrir ou
l’un des deux. Or, le jeûne est d’abord un acte d’adoration qui nous rapproche de Dieu Tout
Puissant ; un acte d’adoration en soi.
De plus, le jeûne est un éloignement de plaisir et des tentations d’ici bas. C’est ainsi que du
lever (Al Fajr) au coucher (Al Maghreb) du soleil, tout musulman (fidèle) doit se priver de
boire et de manger tout en s’abstenant d’avoir de rapports sexuels, de mentir, de porter
atteinte à autrui, de parler inutilement, etc.
“Celui qui ne délaisse pas le mensonge et la tromperie, Dieu n’a nullement besoin qu’il
délaisse sa boisson et sa nourriture”, Hadîth rapporté par Al Boukhari.
Donc le jeûne a pour caractéristique de bannir le mensonge. Le jeûneur doit, ainsi, avoir
un comportement noble, dénué de tout vice et également, de toute tentation.

Quelques règles du jeûne

La majorité des non-musulmans pensent que le jeûne est une obligation à laquelle on doit
tous soumettre quel que soit notre âge ou notre état.
Or, {Dieu veut pour vous la facilité, Il ne vous veut pas la difficulté} (coran 2 ; verset 185).
La mère qui allaite et la femme enceinte ne sont pas soumises au jeûne si cela peut
entraîner un risque ou une difficulté pour elles et leurs bébés.
Les personnes âgées ne sont pas obligées de jeûner “La vieille femme et le vieillard ne
seront pas capables de jeûner”, tout comme le voyageur et le malade. Mais ces derniers
doivent nourrir un pauvre par jour de jeûne non fait.