paritel

France : les abonnements à très haut débit (THD) atteignent la barre des 8 millions !

En une année seulement, la fibre optique a conquis près de 7. 8 millions d’abonnés, passant le cap des huit millions en fin d’année 2019. Selon les derniers chiffres de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), 12 millions de lignes sont éligibles, à 89 % au moins via trois opérateurs.

L’UIT a mis en ligne, le mercredi dernier, son observatoire du très haut débit (THD) pour le premier trimestre 2020. Celui-ci marque trois nouvelles étapes dans l’accroissement du très haut débit, qui continue de chipoter le haut débit, via notamment l’amélioration du VDSL2 (Very-high-bit-rate digital subscriber line 2) et la fibre optique.

Au 1er janvier 2020, l’Hexagone comptait près de 32. 2 millions d’abonnés au THD. Soit près de 350 000 millions d’abonnés de plus qu’en 2019 et 520 000 supplémentaires sur le trimestre. L’ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) continue sa chute, perdant plus de 590 000 abonnés en 2019. La fibre optique, ou le réseau FTTH, reste son premier concurrent.

Plus de 8 millions d’abonnés très haut débit en France

Fin 2019, les opérateurs télécoms français – Orange, Free, Bouygues Telecom, Paritel et SFR – comptaient plus de huit millions d’abonnés au THD, ce qui représente une augmentation de 32 % par rapport à l’an dernier, selon l’Union Internationale des Télécommunications.

“La fibre optique, cette nouvelle technologie ayant vocation à remplacer l’ADSL, reste la principale locomotive du déploiement du THD en France”, ajoute le PDG du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet.

Selon le nouvel observatoire de l’UIT, les réseaux FTTH (Fiber to Fiber ; Fiber To The Home) et FTTLA (Fibre to the last amplifier ; Fibre to the last active) ont contribué pour plus de 79 % de la progression totale du très haut débit.

Plus de 12 millions de lignes éligibles à la fibre optique

Côté déploiements, près de 52 % des foyers (sociétés et habitations) sont officiellement éligibles au THD, sur 26 millions sur le territoire, contre 42 % l’an dernier.

À noter que 22 millions sont situés hors des régions moyennement denses – les agglomérations les plus rentables pour les grands opérateurs télécoms français.

Quant aux régions d’initiative publique, leur dynamisme est plus modeste, mais réel. Celles-ci sont gérées par des collectivités territoriales. L’Union Internationale des Télécommunications parle d’un ‘rythme en progression marquée’, avec plus de 520 000 foyers rendus raccordables.

À noter que le président de la République française, Macron Emmanuel, veut le très haut débit pour tous en 2020. Ce dernier a décidé d'accélérer le déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire.