Chasseur immobilier : création, suivi et contrôle

La profession de chasseur de bien était relativement méconnue dans l’hexagone, jusqu’à ce que l’émission « Chasseur d’appart » débarque sur M6. Toutefois, ce n’est pas vraiment un métier récent, puisqu’il est populaire et existant depuis longtemps dans les pays anglo-saxons. Vers le début des années 2000, les français se sont inspirés des britanniques et des américains, afin de développer l’activité de chasseur immobilier Bordeaux surtout à Paris,  et Aix-en-Provence.
L’un des leaders de la chasse immobilière en France, on peut citer Homelike Home, qui a été créé en 2003, afin d’apporter de l’aide aux acquéreurs de bien dans un marché qui est devenu assez tendu.

La création de la recherche immobilière

Au Royaume-Uni comme aux États-Unis, faire appel à un chasseur de bien est tout à fait naturel pour un acheteur de bien. C’est aussi normal que de faire appel à un agent immobilier afin de vendre un bien.
Toutefois, dans l’hexagone, la profession de chasseur immobilier n’a vu sa popularité monter en flèche que dans les années 2000. Malgré que, le métier de chasseur est apparu en France depuis les années 90.
Le concept de chasseur de bien a débarqué enfin en France à cause d’un constat simple : les agents immobiliers s’occupent plutôt de vendre des biens que de rechercher des appartements ou des maisons.

FNCI contrôle les chasseurs immobiliers

Ce n’est que depuis les années 2000 que le chasseur de bien gagne en crédibilité et en popularité en France. En outre, la Fédération Nationale des chasseurs immobiliers a vu le jour. La première fédération nationale qui regroupe tous les chasseurs immobiliers en France. La FNCI a été créée par Homelike Home, l’un des spécialistes de la recherche personnalisée immobilière, afin de garantir au acquéreur une meilleure transparence, confidentialité et un certain niveau de professionnalisme.
En effet, la Fédération nationale des chasseurs immobiliers propose régulièrement des réunions aux différents chasseurs de bien membres de la FNCI, ainsi que des formations de perfectionnement et d’apprentissage du métier de chasseur de bien.
En outre, la FNCI, contrôle et assure le suivi des pratiques des différents chasseurs immobiliers et n’hésite pas à les exclure s’ils ne respectent pas leurs engagements envers les acquéreurs.
Parmi les principales missions de la FNCI est de faire connaître la profession de chasseur immobilier. En effet, grâce aux multiples efforts de la fédération, une loi a été promulguée en mars 2014, qui reconnaît davantage le rôle du chasseur de bien.
Par conséquent, dans l’hexagone, il aura fallu prés de vingt ans afin que chasseur de bien passe d’un métier méconnu à une profession réglementée et populaire. Un chasseur immobilier doit obtenir une carte professionnelle, afin de pouvoir exercer son métier.