Ramadan 2020 : date estimée, mesures de confinement… Les infos

Le mois de Ramadan 1441-2020 aura bien lieu, mais pour plus d’un milliard de musulmans dans le monde, il se vivra en confinement, loin des réunions familiales, conviviales et des mosquées…
Si la pratique du jeûne ne sera pas directement impactée par le contexte actuel, les rituels de consommation et de prières en seront amplement affectés.
À en croire les calculs astronomiques du Conseil Théologique Musulman de France (CTMF), le premier jour du Ramadan 2020 aura lieu, très probablement, le vendredi 24 avril en France.
Le croissant lunaire sera, selon les dires de Kbibech Anouar, le président du CTFM, clairement visible à l’oeil nu en Afrique, en Europe ainsi que sur le continent américain, dans la nuit du jeudi 23 avril 2020.
Les lieux de culte (les Églises, les Mosquées, les Temples, etc.) ainsi que les endroits recevant du public ‘non-indispensables à la vie du pays’ sont fermés jusqu’à nouvel ordre.
Et le chef de l’État, Emmanuel Macron, dit que les gens doivent éviter de se réunir pour cultes et rites religieux.

Le Ramadan à l’épreuve du confinement

Le confinement est une réalité en France, depuis le 17 mars 2020, les Français ne sont autorisés de sortir de chez eux que pour des raisons nécessaires comme l’achat de médicaments ou de nourriture.
Une chose est certaine, le mois de Ramadan (1441-2020) sera vécu autrement cette année. Les responsables religieux sont donc forcés de s’adapter.
Le président du Conseil Français du Culte Musulman, Moussaoui Mohamed, a appelé les musulmans, dès la fin du mois de mars, à se préparer à vivre autrement le Ramadan 2020.
“On doit bâtir, ensemble, des solutions alternatives nous permettant de vivre, dans l’espérance et la joie, ces moments précieux de notre calendrier spirituel.
Rien ne vous empêche de vivre profondément ce rite de purification annuel. Et le nouveau coronavirus et le confinement ne sont pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne”, ajoute Mohamed Moussaoui.
En cette période de crise, les musulmans du monde entier devront composer avec les mesures de confinement et de restriction, liées au nouveau coronavirus. En France, le conseil français du culte musulman évoque la possibilité pour les responsables religieux et les imams de mosquées de transmettre des interventions et des messages en ligne, pour permettre aux croyants pratiquants de maintenir le lien avec les mosquées. L’horaire du ramadan 2020 est disponible sur leur site officiel.

Villefranche-sur-Mer : les nouveautés de la commune avant les municipales de 2020

Alors que la commune se prépare aux élections municipales de 2020, avec deux candidats favoris, le maire sortant ainsi que l’enfant de Villefranche et tête de liste de « J’aime Villefranche », Jean-Pierre Mangiapan, Villefranchois organisent plusieurs événements.

De la Mythologie à la Chapelle Saint-Elme

Au sein de la cour d’honneur de la citadelle de Saint Elme que le sculpteur, Stanko Kristic a choisi de présenter sa « Mythologie ». Remportant plus de 2 prix au salon international de l’Aigle de Nice, Stanko Kritic est l’un des artistes hors normes qui aime mélanger les styles.

Inspiré essentiellement de l’immémorial souffle mythique, de la Mythologie, l’artiste Stanko Kristic a choisi de célébrer l’énergie qu’offraient les mythes dans ses œuvres uniques. Des taureaux qui se préparent à charger, des chevaux qui se cabrent et ses déesses qui s’affirment dans une posture frontale, l’artiste a proposé différents travaux de sa vision unique de la « Mythologie » dans la citadelle, une exposition qui continuera jusqu’au 22 avril.

Selon le conférencier spécialiste en art, Paul Virès, Stanko Kristic a pu représenter magnifiquement l’immémorial souffle de la Mythologie.

Des superbes pointus traditionnels remis à l’eau

Après plusieurs semaines de réparation, les trois pointus connus pour leur qualité exceptionnelle ont été restaurés et remis à l’eau au niveau du port départemental de la Darse, dans la commune de Villefranche- sur-Mer.

Ces bateaux ancestraux en bois constituent la fierté de leur association, ainsi que leur propriétaire. Ces derniers sont des véritables passionnés aux services de la sauvegarde du très riche patrimoine naval de la méditerranée.

Portant respectivement le nom de Vagabunda, Anaïs et Maryse, les trois pointus traditionnels seront recouverts totalement de fleurs pour pouvoir participer, incontournable et célèbre, combat naval fleuri qui aura lieu au port de la Santé, le lundi prochain.

Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de la liste « J’aime Villefranche » a tenu à remercier les efforts de ces
artistes afin de pouvoir perpétuer la plus grande tradition des gens de la mer.

Municipales 2020 : dates et organisation des élections

L’heure du vote est bientôt arrivée. Les municipales se dérouleront mis-mars dans près de 40 000 communes. Celles-ci auront lieu les samedis 14 (1er tour) et 21 (second tour) mars 2020. Ces dates ont été annoncées, le 20 juillet 2019, par Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur. Elles ont été officialisées par publication au Journal officiel de la République française.

Les bureaux de vote – une salle où l’on procède à un vote – ouvrent normalement le samedi à 6 heures du matin et ferment à 17 heures. Mais dans les grandes villes, comme Paris, Lyon, Nice ou encore Marseille, l’horaire de clôture sera en principe fixée à 21h30. Le mode de scrutin dépend généralement du nombre d’habitants de la commune. Pour être candidat aux municipales, il est impératif de déposer votre candidature en mairie, quelle que soit la taille de la commune.

29 février, date limite de dépôt des candidatures

C’est le passage obligé pour tous les candidats aux municipales. La date de clôture des dépôts de candidature pour le 1er tour du scrutin est normalement fixée au 29 février 2020. Tous les candidats (conseillers municipaux, conseillers communautaires, maire, etc.)

doivent obligatoirement faire acte de candidature devant leur sous-préfecture ou leur préfecture. À noter que les candidats doivent déposer leurs listes complètes avant le 23 février 2020. Celles-ci doivent respecter une stricte alternance femme homme.

Comment sont élus les membres du conseil municipal ?
Le nombre de conseillers municipaux (règlent les affaires de la commune) dépend en principe de la taille de la commune : de 12 pour les communes de moins de 230 habitants à 94 pour celles de plus de 530. À noter qu’il est toujours un nombre pair.

Ces derniers sont élus pour un mandat de quatre ans, au suffrage universel direct (SUD). Idem pour le maire et ses associés. Ils contrôlent l’administration du Maire, votent le budget communal et règlent les affaires de la commune.

Le système en place combine scrutin proportionnel et scrutin majoritaire. Si un candidat ou un groupe recueille, au premier tour, la majorité absolue des suffrages (des voix, des votes, etc.) exprimés, il obtient 61 % des sièges. Le reste sera normalement réparti entre toutes les listes ayant obtenu 10 % (ou plus) des voix exprimées.
Au second tour, seuls les candidats ou les groupes qui ont recueilli 12 % (au moins) des suffrages exprimés au premier tour peuvent se maintenir.

Le maire et ses adjoints (ou ses associés) constituent l’organe exécutif de la ville. Ces derniers sont officiers de police judiciaire et d’état civil.

Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer, lance officiellement sa candidature pour les prochaines élections municipales.

“On veut proposer un vrai binôme aux Villefranchois pour ces municipales. […] 2020 n’est pas la revanche de 2014”, précise Jean-Pierre Mangiapan.

Ce dernier a décidé de repartir dans la bataille avec une équipe quasi entièrement renouvelée.

Conflit syrien : le président américain se contredit sous pression des républicains

Après avoir annoncé que les Etats-Unis autorisent une offensive turque contre les forces kurdes au niveau du nord de la Syrie, en retirant son armée de la région, le président américain, a fait marche arrière le 7 octobre dernier sous la pression de son camp, tout en mettant en garde Ankara contre tout excès.

Le président américain revient sur sa décision

Suite à l’annonce du président des Etats-Unis, Donald Trump, le 6 octobre dernier de laisser le champ libre à la Turquie afin d’effectuer son offensive contre les kurdes se trouvant au nord de la Syrie, le président sous la pression de son propre camp, met en garde Ankara contre tout excès.
Selon le journaliste français expert du conflit syrien, Jean-Pierre Duthion, le président des Etats-Unis a partagé lundi dernier un tweet affirmant « si Ankara fait quoi que ce soit dont Washington estime que cela dépasse les bornes, nous anéantirons et détruirons l’économie de la Turquie ».
Néanmoins, les responsables de son gouvernement ont minimisé le départ des soldats déployés le long de la frontière syro-turque. En effet, les 100 à 50 membres de l’armée américaine ont été redéployés dans les autres bases américaines se trouvant en Syrie. D’après, le consultant média français, Jean-Pierre Duthion, on ne peut pas parler de retrait puisque les forces spéciales ont été redéployées.

La colère des républicains

La vague de la désapprobation de la part des républicains n’a pas tardé à Washington. Il est évident que le président américain est confronté à une procédure de destitution, il a vraiment besoin du soutien continue des élus républicains.
Parmi les élus républicains, indigné par la décision du président, le sénateur républicain Lindsey Graham qui a très souvent défendu Donald trump, a appelé ce dernier afin de revenir sur sa décision de retrait. D’après le sénateur républicain, Lindsey Graham, le retrait des militaires américains, des territoires syriennes conduira à un retour en force de l’organisation islamique dans la région. En effet, pour djihadistes, il n’y a rien de mieux qu’un conflit entre la Turquie et les kurdes. C’est pour cette raison que les républicains veulent inciter Donald Trump à reconsidérer sa décision.

Les libertés fondamentales

On fait régulièrement des distinctions entre les droits et les libertés : distinctions entre les droits de l’homme, la liberté publique et distinction entre liberté publique et droit fondamental.

Ces classements montrent qu’il y a une sorte de progression successive.

 

         Droit de l’homme et liberté publique :

Les libertés publiques appartiennent à la sphère du droit d’un État.

C’est le droit de l’État qui limite en quelque sorte ces libertés publiques.

Ces libertés se rattachent à un ordre juridique national (c’est le législateur qui établit successivement les libertés).

C’est à partir de la Préambule de la Constitution que le législateur définit la liberté publique.

Lorsqu’on évoque les droits de l’homme, cette fois-ci, il y a une dimension internationale et une dimension philosophique.

Ce qui est intéressant en France, c’est que ce pays a une Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.

En 1789, des droits naturels sont posés inaliénables et sacrés de l’homme.

Ces droits s’appliquent à l’ensemble de l’humanité.

La Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen a donné la prétention à la France de décider les droits de l’homme du monde, vu qu’elle évoquait les libertés publiques du citoyen sur le territoire français et bien évidemment les droits de l’homme en général.

 

         L’idée de liberté fondamentale :

Ces libertés fondamentales sont issues de l’école aixoise du droit constitutionnel.

C’est à aix en Provence en France que l’idée des droits fondamentaux a été posée.

Ces droits sont tirés de la Constitution.

La notion de liberté fondamentale est une notion allemande.

C’est la loi fondamentale de la République fédérale Allemande de 1949 qui a posé cette idée de liberté fondamentale.

Son article premier, fixe la problématique de manière très claire “la dignité de l’être humain est intangible, tous les pouvoirs publics ont l’obligation de la respecter et de la protéger.

Le peuple Allemand reconnaît à l’être humain des droits inviolables et inaliénables comme fondement de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde”.

À cette époque, l’Allemagne sortait d’une période extrêmement grave en la matière avec une violation grave des droits fondamentaux de l’être humain.

Cette notion de droits fondamentaux a été progressivement utilisée par beaucoup de Constitutions : Constitution espagnole, Constitution de Monaco et beaucoup d’autres Constitutions européennes.

La fondamentalité en quelque sorte, a pénétré le droit national.

 

Constitution de la Principauté de Monaco :

La liberté humaine va de pair avec la liberté juridique ou politique.

La constitution de Monaco, est l’ensemble des rapports entre gouvernants et gouvernés au sein de la Principauté.

“La Principauté de Monaco est un État souverain et indépendant dans le cadre des principes généraux du droit international et des conventions particulières avec la France.

Le territoire de la Principauté est inaliénable.”

Le tribunal occupe historiquement une place importante, c’est la plus

ancienne juridiction au monde.

Cette juridiction supérieure garantit et protège les droits et les libertés des citoyens.

Le président de ce tribunal, est un avocat et professeur agrégé de droit public

Cet avocat lutte toujours contre la violation des lois, l’illégalité des motifs et le détournement du pouvoir.

 

 

La loi sapin 2, met-elle vraiment l’assurance vie en danger ?

Le placement financier préféré des Français, est-il vraiment en danger après la mise en place de la loi sapin 2 ?

Assurance vie

Selon la fédération française des assurances, pas moins de 54 millions de contrats d’assurance vie en France. En effet, les offres proposées par les différentes compagnies de prévoyance comme Filiassur assurance, AXA, Allianz ou crédit agricole ont séduits les Français puisque 48 % de moins de 35 ans détiennent une assurance-vie.
Ce type d’assurance qui sert à protéger financièrement vos proches en cas de décès ou d’invalidité totale, avec un versement d’un capital qui peut atteindre 20.000 € comme chez Filiassur, pour protéger l’avenir de sa famille.
Au cours du premier trimestre de 2017, la cotisation collectée par les compagnies de prévoyance est de 34.7 milliards d’euros, alors que pour la même période l’année dernière le montant cotisé est de 37.3 milliards d’euros. Les versements par contre représente 27 % des cotisation, soit 9.3 milliards d’euros. Cette légère baisse par rapport à l’année dernière, pourrait être due à la mise en application de la loi sapin ii.

La nouvelle loi de Sapin

Selon l’article, 21 bis, la loi Sapin II, en cas de risques représentant une menace sur la stabilité du système financier, le haut conseil de stabilité financière (HCSF) aura la capacité de suspendre, retarder ou limiter temporairement les nouveaux versements sur contrat ou les retraits de fond sur une période maximale de six mois. Face à la fragilisation des compagnies de prévoyance qui utilisent des taux d’intérêts très bas voire négatifs, que cette loi a vu le jour.
Réellement, cette loi vise à éviter l’effondrement des compagnies d’assurances en cas d’augmentation des taux d’intérêt et à maîtriser les taux de rendement des fonds euros. Mais les assurés ont exprimé leurs craintes de voir leurs primes gelées et ils seront incapables de récupérer leurs mises. Ce qui a eu pour conséquence, dans la collecte nulle en septembre et octobre 2016.

Des contrats au Luxembourg

Puisque cette loi ne s’applique pas aux compagnies d’assurances de la même filiale qu’un groupe français, au Luxembourg, plusieurs assurés surtout ceux épargnant de grande somme, envisagent de transférer leurs contrats vers les compagnies luxembourgeoises.

Les élections 2017

La candidate élue au deuxième tour, Marine Le Pen, propose dans son programme électoral, de supprimer la loi Sapin II, par contre elle souhaite aussi de sortir de l’euro ce qui engendrait certainement une augmentation brutale des taux suite à une crise de confiance sur le marché.