Togo | le principe d’investigation dans la presse

Investiguer, c’est enquêter de manière plus approfondie sur un sujet ou une affaire de sorte à découvrir ou révéler des informations parfois jugées confidentielles. Beaucoup de professionnels de média définissent le journalisme d’investigation comme un modèle focalisé sur une forme de justice sociale. Qu’est-ce que cela implique réellement ?

En effet, défini par certains comme étant cette forme journalistique qui impliquerait la révélation au grand public des affaires obscurcis à souhait, la presse dans son rôle d’investigateur, est souvent au cœur de certains scandales et abus de pouvoir, qu’elle expose sur la base des fuites d’informations ou des documents jugés confidentiels.

Investigation journalistique

Au Togo par exemple, il faut reconnaître que c’est sur ce modèle de traque minutieusement déployé, que certains faits ou masse de faits dissimulés, parviennent à l’opinion publique à travers les supports médias notamment les sites togolais, presses togolais, journaux privés togolais […].
En date, nous ne saurions trouver une meilleure illustration autre que l’affaire du « pétrolegate ». Ce scandale de fonds publics supposés détourné et rendu public. Cette révélation, résulterait sans doute d’une méthodologie d’investigation visant à exposer ce qu’on aurait délibérément cachée dans cette affaire.
Des affaires jugées « scandales d’État » comme celle-ci, sont de plus en plus familière à notre quotidien et c’est le rôle du journaliste d’investigation de contribuer à éclairer l’opinion publique. Cependant, il faut souligner que ce positionnement que lui confère sa profession ne lui permet pas de se substituer en justicier ou en agent des services de police ou d’investigation.

Quelques perspectives

Bien que la frontière soit très mince entre la méthode d’enquête policière et celle journalistique, ces professionnels des médias d’information, qui ont fait le choix du journalisme d’investigation, devraient faire preuve de plus de délicatesse dans la formulation de leurs hypothèses, en vérifiant tous les faits avant de les porter aux yeux du public. Ceci pourra leur éviter de sombrer dans la diffamation.
Aussi, nous pensons qu’il serait d’un avantage pour toute la corporation, d’associer les techniques d’investigation au journalisme ordinaire, afin de lui permettre d’être plus crédible et professionnel aux yeux du grand public.

Togo : le pays lutte activement contre la corruption et encourage la démocratie

Dirigé par Faure Gnassingbé, le Togo lutte activement contre toute acte de malversation en disant Non à la corruption dans le pays. Dans ce sens une rencontre a été organisée par l’Université de Lomé en collaboration avec l’Autorité de régulation des marchés publics, portant sur la lutte active contre la corruption et qui aura lieu durant le mois de décembre prochain.

Une conférence contre la corruption au Togo

D’après l’actualité du Togo partagée par différents médias nationaux, la rencontre est prévue pour le 8 décembre prochain. Cette conférence permettrait d’une part de proposer différentes solutions pour lutter activement et efficacement contre toutes les actes de corruption, mais aussi d’autre part elle permettrait d’effectuer l’analyse des différents dispositifs afin de promouvoir l’éthique et de lutter contre la malversation dans tous les pays de l’UEMOA.
Cette rencontre vise essentiellement à amener tous les acteurs afin de pouvoir mettre en place les différents dispositifs afin d’atteindre les meilleurs résultats.
Selon Actu Togo, la Lutte contre la corruption, déontologie et éthique dans la commande publique constitue le thème principal du colloque qui aura lieu le 8 décembre prochain.
Il est important de mentionner que les acteurs qui sont dans la commande publique, les universités ainsi que les différents représentants des organisations professionnelles et politiques et les représentants du secteur privés participeront à ce colloque.
Un sondage pour évaluer le travail du président de la République
Parmi l’actualité du Togo publiée par les différents médias du pays, la décision de la Collectif des associations contre l’Impunité dans le pays de mener un sondage permettant d’intercepter le regard de la population sur l’effectivité des politiques publiques. L’intérêt est d’évaluer l’efficacité des décisions prises par le chef d’État, Faure Gnassingbé, lors de l’expansion de la maladie du Coronavirus.
Appuyé par la fondation nationale pour la démocratie, ce type de sondage portera sur 6 axes principaux. Visant à mobiliser la population à suivre les différentes décisions politiques prises par les dirigeants et le gouvernement, cette initiative vise surtout à prendre conscience de l’importance des mesures prises lors de la propagation du Covid-19.
La Collectif des associations contre l’Impunité assure que la confidentialité des avis sera gérée efficacement grâce à l’outil CCAP.